Cafouillages dans Peau d'Âne - Mardi 14h - Mercredi 16h30


Il était une fois une princesse qui cherchait à fuir le désir coupable du Roi, son père. Pour cela, elle lui demande de lui offrir des cadeaux irréalisables. Mais le roi accepte toutes ses conditions. Peau d'âne, sur les conseils de sa marraine, s'enfuit avec une peau d'âne sur le dos afin de s'échapper. Mais le Prince saura la remarquer... 
Deux cuisinières du château se disputent la bonne version du conte de Peau d'Âne : l'une, terre à terre, se fie à la version originale du conte, l'autre, innocente et naïve prend plus de liberté et cherche à comprendre l'histoire de Peau d'Âne.

À partir de 5 ans
- Les mercredis à 16h30

Supplémentaires vacances de Pâques :
- Mardi 24/04 à 14h

Dates : A partir du 24/01/18
Tarifs : Tarif Normal : 14 € - Tarif Réduit 9 €
Auteur : Isabelle Lelouch et Jacqueline Persini
Mise en scène : Isabelle Lelouch
Avec : Hélène Casteilla et Marina Luengo-Villa avec la voix de Mirabaï
La presse en parle :

Le Journal des psychologue

La Comédie Saint-Michel (Paris 5e) propose un joli spectacle intitulé « Cafouillage dans Peau d’âne ». Deux cuisinières commencent des contes de fées totalement opposés, jusqu’à ce qu’une voie unique s’ouvre vers le conte de Peau d’âne, qui donne lieu à des manipulations de marionnettes simples mais parlantes. Les deux comédiennes mettent autant que possible
à profit l’espace minuscule de la scène pour chanter et bouger, dans une mise en scène animée. Le récit à deux est ponctué d’une sorte de refrain : « Une fille/ une femme n’est pas une motte de terre qu’un homme manipule selon son gré ». Je cite de mémoire. C’est une manière d’éclairer le conte selon un respect bien compris de la femme, qui incite et les petites filles et les petits garçons de l’auditoire à en prendre de la graine.
Le conte présente a priori une situation monstrueuse et même criminelle, puisque c’est un père qui veut épouser sa fille. Cette situation est insoutenable et ne pourrait expliquer le succès du conte que La Fontaine cite comme exemplaire dans « le Plaisir des fables » :

Si Peau d’âne m’était conté, j’y prendrais un plaisir extrême.

Ce succès s’explique par le retournement d’une situation, elle, universelle : de même que tous les petits bébés sont collés à leur mère et doivent un jour s’en décoller, de même les petites filles désirent épouser leur père, mais doivent, elles aussi, s’en décoller et un jour, au contraire, s’en aller « loin, bien loin, encore plus loin », pour trouver l’homme, ni leur père, ni
leur frère, qui les aime et les respecte et à qui elles donnent leur consentement de femme.

Fait à Paris le 26 février 2018
Michèle Aquien - voir l'article
ici


Aime Magazine,

Peau d'âne Fondamentale 

Deux cuisinières dans un château se disputent autour de la bonne version de l’histoire de Peau d’Âne. Qui a raison,qui a tort ? Les enfants qui connaissent le conte sont
mis à contribution. Les autres démêlent le vrai du faux. Il n’est pas seulement charmant et drôle, ce conte revisité par Isabelle Lelouch avec comédiennes et
marionnettes, il rappelle à tous les enfants, et aux filles en particulier, combien leur intégrité en général demeure un trésor à protéger.
 

Fait à Paris le 19 février 2018